Plus de prix: davantage de miss récompensées cette année

Les courbes et croupes des plus belles seront appréciées par un jury de 12 membres: négociants, bouchers, acheteurs, responsables commerciaux, grossistes, engraisseurs... venant de différents départements. Comment jugent-ils l’excellence ?


Un coup d’œil d’expert sur le soyeux du cuir, la finesse du grain de peau des bêtes permet déjà de savoir comment sera la viande: il y a dans chaque race de très beaux sujets, des bêtes exception- nelles. Changement au pro- gramme, cette année, plus d’ani- maux seront (récompensés)pro- posés aux enchères. A commencer, par le meilleur de chaque race ( Blonde, Parthe- naise,Aubrac, Charolaise, Croisée, Limousine) ainsi que la meilleure vache et la meilleure genisse. Les
enchères auront lieu le vendredi à 14 heures, en préambule à la vente générale. Ce temps fort du concours sera animé par Gilles Lequeux (Interlim). Alors que la foule des grands jours se pressera autour du podium des miss, les connaisseurs s’enthousiasme- ront car «c’ est toute une am- biance, le palpitant s’excite, les cours s’envolent... c’est vraiment exceptionnel!». «C’est aussi une façon, comme le commente Claude Azémar « de rendre hom- mage à l’excellent travail de la fi- lière aveyronnaise, à ces éleveurs
qui font un très bon travail de gé- nétique pour arriver à un tel ré- sultat».
Une viande à la saveur incompa- rable
Ce ne sont pas vraiment des bœufs mais des vaches, qui seront présentées lors de ce concours . Le bœuf qui servait autrefois aux travaux des sols a, en effet, peu à peu disparu du monde agricole, remplacé par les chevaux... sous le capot des tracteurs. A chaque race, sa spécificité de viande: goutteuse, tendre, parfumée, per- sillée..., elle rime toujours avec qualité. Un large éventail de goûts et de saveurs, que sauront appré- cier les consommateurs gourmets et gourmands.

 

Textes et photos: Sylvie Daynac - Le Villefranchois - jeudi 7 mars 2013

01_entree_star.jpg